Pour faire une donation:

Titulaire du compte : Hambourg Accueil

Bank : Hamburger Sparkasse

IBAN : DE64200505501009247311

BIC : HASPDEHHXX

Hambourg Accueil soutient ce projet.

En venant au Bal et en participant à la Tombola, vous agissez et aidez l'hôpital des enfants de Altona.

 

Musicothérapie pour bébés prématurés au Centre Périnatal de l´Hôpital pour enfants d´Altona.

 

Tout d´abord, pourriez-vous vous présenter ?

Je m´appelle Amélie Vuillaume (31 ans) et je suis originaire de Bergerac en Dordogne. Je suis musicothérapeute, diplômée de l´Université Paul Valéry à Montpellier depuis 2005. Et je fais partie depuis 2010 d´un regroupement de musicothérapeutes : Musik auf Rädern.

 

Depuis quand travaillez-vous avec des bébés prématurés ?

Après avoir travaillé deux années en psychiatrie adulte en France, « die Große Liebe» m´a amenée à Stuttgart, où j´ai eu la possibilité d´orienter mon travail dans le domaine de la néonatologie. J´ai alors travaillé pendant 4 ans dans le service de soins intensifs de l´Olga Hospital, avant d´arriver à Hambourg en octobre 2012.

Et depuis mars 2013, grâce à l´intérêt et l´engagement du Dr. Von der Wense, j´ai la chance de pouvoir travailler dans le service de soins intensifs en néonatologie du centre périnatal de l´hôpital pour enfants d´Altona.

 

En quoi consiste votre travail ?

Mon rôle est d´accompagner et de soutenir les parents et leur bébé né prématurément pendant leur séjour à l´hôpital. Soutien physiologique (travaillant directement avec le bébé), soutien émotionnel (grâce à la musique, aux chants proposés), mais également soutien des parents dans leurs compétences.

Dans un service tel que celui des soins intensifs, les parents se sentent très souvent impuissants face à cet environnement médical de haute technologie nécessaire à la survie et au développement de leur enfant. Ces parents possèdent pourtant quelque chose de très précieux pour aider leur enfant : leur voix !

 

Pourquoi la voix ?

Des études ont prouvé que l´organe de l´audition est totalement formé dès la 19ème semaine de gestation. À partir de ce moment-là, le bébé est capable de réagir à des stimuli sonores. Donc celui-ci est en permanence accompagné et bercé par la voix de sa mère. Que ce soit par la voie des vibrations du liquide amniotique ou par la transmission osseuse de la mère. (Si vous souhaitez vous-même en faire l´expérience : mettez votre petit doigt dans votre oreille, mettez en vibration un diapason et placez le sur l´os de votre coude : vous entendrez extrêmement bien le son du LA !)

Lorsqu´un bébé vient au monde, il a été démontré qu´il était capable de faire la différence entre une voix féminine et masculine, et de reconnaitre la voix de sa mère parmi d´autres voix féminines.

Dans une situation telle qu´une naissance prématurée, où la mère et l´enfant se retrouvent séparés physiquement, car bébé doit rester dans une couveuse (incubateur), la voix parlée et plus particulièrement la voix chantée des parents est le moyen le plus efficace pour consoler bébé, pour prendre contact avec lui, pour lui donner la sécurité et l´amour nécessaire à son développement, face à un environnement stressant que sont des soins intensifs.

 

Comment se passe une séance de musicothérapie ?

Je me renseigne tout d´abord de l´état de santé actuel du bébé auprès des infirmières et/ou médecins. De savoir s´il y a des examens particuliers de prévus (par exemple échographie, prise de sang, examen ophtalmologique, qui sont stressant pour le bébé). Si c´est le cas, je laisse le bébé dormir, car le sommeil est très précieux et nécessaire dans son développement.

Ensuite mon intervention va dépendre de l´indication faite par le personnel pour la prise en charge du petit patient.

 

Quels sont les possibles indications pour de la musicothérapie ?

Des difficultés respiratoires, si par exemple le bébé respire de manière trop superficielle : je chante alors sous forme d´improvisation, deux à trois notes, de manière régulière, tranquille et répétitive, en fonction du rythme respiratoire du bébé. En général, je chante entre 10 et 15mn et l´on peut alors observer sur le moniteur de surveillance que les respirations deviennent plus profondes et que le taux d´oxygène dans le sang augmente ou se stabilise.

J´encourage les parents à faire de même, lorsqu´ils ont leur bébé sur la poitrine et que le moniteur émet une alarme car le taux d´oxygène dans le sang est trop bas. Les parents ont la possibilité ainsi de stimuler leur enfant de manière douce et de participer ainsi activement à une amélioration dans cet instant de son état.

Un bébé qui est trop agité ou tendu corporellement : là aussi, j´utilise le chant et plus particulièrement des berceuses pour apaiser l´enfant. Le rythme et les mélodies des berceuses donnent au bébé une enveloppe sécurisante et permettent d´offrir une atmosphère calme et détendue dans la chambre. (Quelque fois, même des infirmières profitent de ce moment de détente et se mettent à chanter avec moi). Lorsque le bébé fait du « peau à peau » avec ses parents, je leurs dis toujours qu´ils offrent un massage corporel complet à leur enfant : du fait de chanter, toute la poitrine du parent se met à vibrer, et l´enfant profite ainsi de ses vibrations douces et bienfaisantes.

Renforcer le lien mère/enfant ou parents/enfant : une naissance prématurée est un traumatisme tant pour le bébé que pour ses parents. Nous avons alors un bébé prématuré mais également des parents prématurés. Le bébé qu´ils observent à travers la fenêtre de la couveuse ne correspond absolument pas à l´image qu´ils s´étaient faite de leur enfant. Les sentiments de joie, les sentiments de peur, les sentiments de culpabilité se mélangent et il est donc parfois très difficile de prendre contact avec leur bébé. Peur de le toucher tellement il est fragile et petit. Les infirmières encouragent le plus tôt possible le « peau à peau », essaient d´intégrer les parents dans les soins quotidiens tels que changer les couches, ou lui faire sa toilette.

Dans ce type d´indication, j´interviens avec ma guitare et des berceuses/chansons dont le texte favorise et renforce le lien mère (parents)- enfant. La signification du texte prend alors toute son importance, et j´encourage par exemple les parents à écrire leur propre texte, que j´adapte à une mélodie de berceuse. À travers ces textes, les parents peuvent exprimer leurs émotions et leur amour pour leur bébé.

 

Travaillez-vous avec d´autres instruments de musique ?

Oui et plus particulièrement la Kalimba ou aussi appelée « le piano à pouces ». (cf. photo jointe). Je l´utilise pour deux raisons : tout d´abord pour sa qualité sonore très douce et agréable à l´oreille (petite parenthèse pour les parents : une très bonne alternative à la flûte à bec ou le xylophone : le son de la kalimba ne casse pas les oreilles !). Puis pour ses qualités vibratoires. Les vibrations de l´instrument posé sur certaines parties du corps du bébé (les mains, sous les pieds, sur les cotés du ventre) ont un effet très apaisant. Les bébés se détendent physiquement, les traits du visage se relâchent. Ou parfois, les bébés se réveillent, comme curieux des sons et des vibrations qu´ils perçoivent et observent ainsi leur environnement.

Tous ces signaux corporels de bébé ont un effet positif sur ses parents. J´encourage les parents à jouer eux-mêmes pour leur bébé, pour mieux observer et décrypter les signaux et réactions de leur enfant.

 

Combien de séances de musicothérapie reçoit un bébé prématuré ?

Cela dépend de la durée de son séjour à l´hôpital. Plus le bébé né prématurément (pouvant naitre dès la 24ème semaine de grossesse), plus long sera le chemin jusqu´à son arrivée chez lui à la maison. Cela dépend également de son état de santé, s´il y a des complications ou pas.

Jusqu´à présent, j´ai accompagné certaines familles pour 1 à 3 séances, et d´autres familles pendant plus de 2 mois, à raison de 3 fois par semaine.

Mais dès que je prends contact avec les parents, je les accompagne alors jusqu´à ce que bébé puisse sortir de l´hôpital et rentrer chez lui.

 

Est-ce que tous les bébés du service reçoivent des séances de musicothérapie ?

Malheureusement non. N´intervenant que 3 fois par semaine à raison de 2,5 heures par jour, je n´ai pas les capacités pour accompagner chaque enfant.

Et dans des cas très rares (1 à 2 fois par an), les parents ne souhaitent pas de musicothérapie pour leur enfant. Choix que je respecte bien sûr.

 

La musicothérapie ne fait malheureusement pas partie des frais remboursés par la sécurité sociale et les caisses d´assurance maladie. Nous sommes donc obligés de faire appel aux dons pour pouvoir offrir une meilleure prise en charge des plus petits patients de l´hôpital.

 

C´est pour cela que je tiens particulièrement à remercier toute l´équipe de Hambourg Accueil pour son engagement et ses généreux donateurs, qui favorisent ainsi un meilleur développement de ces enfants.

 

Amélie Vuillaume.

 

Pour plus d´informations :

http://www.musikaufraedern.de/images/pdf/konzepte/Konzept_Fruehgeborene.pdf

Film provenant d´une collègue travaillant dans un service de néonatologie en Suisse.

http://www.musiktherapie.de/index.php?id=468&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=211&cHash=9553b0dccdde7df6a25200ce1e6f763e