Pourquoi Stefan Zweig est-il l'écrivain étranger le plus lu en France?

Question posée par le Nouvel Observateur dernièrement. Dans la collection “La Pléiade” de la maison Gallimard se trouve justement une nouvelle traduction de beaucoup de ses livres. Nous allons nous pencher sur quelques-unes de ses œuvres. La liste est longue. «Le Joueur d'échecs», «La Confusion des sentiments», “Amok”, “La pitié dangereuse”. Dans son livre testament “Le Monde d'hier”, Souvenirs d'un Européen, Zweig se fait chroniqueur de l'« Âge d'or » de l'Europe et analyse avec lucidité ce qu'il considère être l'échec d'une civilisation. Ou bien peut-être une de ses biographies (Fouché, Freud, Marie-Antoinette, Magellan, Marie Stuart) vous semble-t-elle plus intéressante? Mais son immense succès, il le doit certes davantage à son don pour retracer un destin individuel dans un tout petit livre qu'à ses fresques biographiques. «Seuls les moments de crise comptent dans l'histoire d'une vie», disait-il.
Venez nous rejoindre chez Delphine, qui vous remercie d’apporter une contribution à la collation.
Inscriptions, renseignements et coordination auprès de Regine Kohl vrnm.kohl@t-online.de,  040-5710513 ou Delphine Doisy d.doisy@gmx.de, tel. 86 66 20 69 et 0176/229 93 507.

Écrire commentaire

Commentaires : 0